Ce à quoi vous devez vous préparer
lorsque vous intégrez une nouvelle société

Un nouveau travail est une étape importante dans votre carrière. Le premier jour, vous serez sans doute tout excité(e), mais à la fois un peu nerveux(se). Un nouveau poste apporte toujours son lot de nouveautés ; vous devez vous habituer à un nouveau trajet, à une nouvelle routine et à un nouveau cadre de travail. Mais ces éléments ne représentent qu’une petite partie de ces changements. Pour prendre un bon départ, il est important que vous vous familiarisiez rapidement aux aspects d’un nouveau travail.

No 1: le « nouveau » ou la « nouvelle », c’est vous

Bien entendu, à votre dernier poste, vous étiez sûr(e) de vous et vous aviez toujours réponse à tout. Cependant, les choses ont changé et maintenant, c’est vous le/la novice qui posez une multitude de questions. C’est bien là l’aspect le plus compliqué à gérer à votre nouveau poste ; le fait de devoir traiter une grande quantité d’informations, en particulier au début. Ayez-en conscience lorsque vous abordez ce processus d’apprentissage et concentrez-vous surtout sur le fait de vous familiariser avec la stratégie de l’entreprise, de découvrir les principaux points de contact et de comprendre les tâches essentielles du travail journalier.

Prenez des notes et tirez parti des formations et des séminaires d’intégration pour poser toutes vos questions. N’hésitez pas à reposer une question dont vous n’avez pas bien compris la réponse. Cela vous évitera ultérieurement de ne pas savoir quelque chose que vous auriez dû savoir. Après tout, vous êtes nouveau au poste ; vos collègues doivent bien se douter que vous avez des questions. Par ailleurs, il peut s’avérer utile de trouver un collègue compétent auquel vous pouvez poser vos questions sans crainte

No 2: vous n’avez pas de lien direct avec votre supérieur

Il se peut que l’alchimie entre vous et votre supérieur ne prenne pas tout de suite. Dans votre poste précédent, vous aviez peut-être de bons rapports avec votre responsable tant au niveau professionnel que sur le plan personnel. Vous avez progressivement appris à analyser non seulement sa façon de communiquer, mais aussi ses attentes et ses critères. Un tel rapport est important, mais il faut d’abord prendre le temps de le créer.

Abordez votre nouveau supérieur hiérarchique sans préjugés et sans le comparer à votre ancien chef. En fin de compte, il s’agit d’un nouveau départ. Votre nouveau supérieur sera dans tous les cas différent du précédent, c’est pourquoi vous devez apprendre à le connaître.

Placez cela tout en haut de votre to-do list et observez également sa manière de communiquer. Pour prendre un bon départ, vous pouvez par exemple envoyer à votre chef un e-mail en amont pour lui demander si vous pouvez d’une façon ou d’une autre vous préparer à votre nouvelle fonction ou si vous pourriez vous rencontrer à la pause déjeuner. En outre, nous vous recommandons de vous faire directement une idée des exigences que vous devez satisfaire et du délai que l’on vous donne. Par ailleurs, faites preuve d’initiative et organisez par la suite des entretiens afin de discuter de votre progression.

Un dernier conseil : soyez patient(e). Ne tentez pas de forcer une relation qui n’existe pas encore et ne jalousez pas vos collègues qui entretiennent déjà une très bonne relation de travail depuis plusieurs années avec votre nouveau supérieur hiérarchique. La patience est une vertu et elle finit par porter ses fruits. Impliquez-vous et faites des efforts ; de cette façon, vous verrez naître entre vous et votre supérieur hiérarchique une bonne dynamique.

No 3: vous ne vous sentez pas intégré(e) dès votre arrivée

De la même façon qu’avec votre nouveau chef, vous devez également commencer par prendre vos marques dans votre nouvelle culture d’entreprise. Vous devez vous habituer à la personnalité de votre chef et à la culture de l’entreprise. Cette dernière dépend de nombreux facteurs, comme par exemple les relations que les cadres entretiennent avec leurs collaborateurs, les relations des collaborateurs entre eux, l’éthique de travail générale ainsi que les valeurs et les objectifs de l’entreprise.

Vous constaterez à quel point la culture de votre nouveau lieu de travail est complexe et différente par rapport à celle de votre précédente entreprise, c’est pourquoi il est normal que vous ayez besoin de temps pour vous y habituer. Ainsi, préparez-vous mentalement à un éventuel choc des cultures. Vous pouvez dans une certaine mesure réduire ce choc en vous informant bien sur votre nouvel employeur en amont. Analysez sa présence sur les réseaux sociaux et jetez un œil à la page Carrières de son site Web et à son profil Glassdoor ou kununu. Vous obtiendrez ainsi des informations sur l’attitude de la société vers l’extérieur et sur la façon dont les collaborateurs se comportent entre eux.

Le matin de votre premier jour, faites preuve d’un esprit positif et dites-vous que vous allez réussir à vous intégrer dans cet univers encore inconnu. Parlez avec chacun, mémorisez les noms, posez des questions, observez tout autour de vous et soyez patient(e). Ayez conscience que tout nouveau collaborateur a besoin de temps pour vraiment s’intégrer dans une entreprise.

No 4 : vous avez l’impression de ne pas pouvoir être vous-même

Les premières semaines, il peut sembler séduisant de jouer un rôle pour s’adapter. La capacité d’adaptation est certes une marque de professionnalisme (cela est extrêmement important, bien entendu), mais vous devez éviter ce comportement pour deux raisons. Premièrement, vous venez d’être embauché(e) pour votre personnalité authentique, qui correspond très bien à la culture de l’entreprise. La société ne vous a pas recruté(e) parce que vous savez particulièrement bien vous comporter comme les autres l’attendent de vous. Deuxièmement : si vous adoptez une attitude authentique, vous gagnez la confiance de votre interlocuteur et vous augmentez votre crédibilité. Ce sont deux facteurs qui contribuent à de bons rapports et à des relations sincères.

Une culture d’entreprise est toujours composée de nombreuses personnalités différentes. Par conséquent, vous trouverez certainement votre place avec votre personnalité à vous. Restez vous-même et vous vous intégrerez progressivement dans l’équipe.

No 5 : vous regrettez votre ancien travail

Même si vous n’aimiez pas votre job précédent, au début de votre nouvelle fonction, vous en arriverez probablement à un point où tout ne vous semblera plus aussi beau et où vous ressentirez une bouffée de nostalgie. Soudain, ce que vous connaissiez vous semblera à nouveau très alléchant et peut-être souhaiterez-vous même reprendre votre ancien poste.

Sachez que ce sentiment est parfaitement normal dans un nouveau travail. Gardez toujours à l’esprit que vous avez quitté votre ancien job pour une bonne raison et ne le comparez pas au nouveau. Vous avez débuté une nouvelle phase de votre carrière et vos souvenirs de votre poste précédent s’estomperont avec le temps.

Vous mettrez peut-être plusieurs semaines à vous habituer aux changements qu’implique votre nouvel emploi. Cela peut même prendre plus longtemps en fonction de la complexité et des exigences du poste. La solution : préparez-vous bien à ces changements, abordez-les d’un œil positif et soyez patient(e).