Une question délicate lors d’un entretien d’embauche :
« Parlez-moi de l’un de vos échecs »

« J’ai appris davantage de mes erreurs que de mes succès ». On emploie souvent cette citation lorsque l’on souhaite retirer du positif d’un échec. Lors d’un entretien d’embauche, les candidats préfèrent en général passer leurs erreurs sous silence que d’en parler. Et cependant, si vous avez connu un échec au cours de votre carrière, le recruteur vous interrogera très probablement à ce sujet. Voici quelques conseils pour réagir au mieux à cette question.

Le fait d’échouer est inévitable dans un parcours professionnel, et votre interlocuteur le sait. Naturellement, lors d’un entretien d’embauche, le recruteur souhaite vous interroger sur vos succès et sur la façon dont vous les avez obtenus. Cependant, il souhaite également connaître votre attitude face aux échecs et savoir comment vous gérez les erreurs : parvenez-vous à prendre de la distance avec ce qui s’est produit et à analyser ce que vous avez mal fait ou balayez-vous les échecs d’un revers de manche en faisant comme si de rien n’était ?

Les erreurs sont pardonnables, voire même inévitables. Les conseillers en ressources humaines le savent. Lors d’un entretien d’embauche, ils ne recherchent pas un candidat qui ne fait pas d’erreurs. Le recruteur cherche davantage à savoir si le candidat peut tirer les bonnes conclusions d’une erreur. À quel moment les choses ont mal tourné et pour quelle raison ? Qu’avez-vous appris de cet échec ?

Il n’est pas nécessaire de réaliser un entretien parfait, mais vous devez vous préparer à répondre de manière positive à une question sur vos échecs.

Réfléchissez à l’exemple que vous souhaitez mentionner lors de votre entretien

Pour ce faire, fiez-vous à votre intuition. Ne choisissez pas une réussite cousue de fil blanc, qui n’est en fait pas du tout un échec. Exemple : « J’ai dépassé mon objectif de ventes de 120 %, mais je voulais atteindre 130 %, j’ai donc été déçu. » Le recruteur verra clair dans votre jeu. Évitez également de mentionner une erreur ou un échec important ayant coûté beaucoup de temps, d’argent voire d’emplois lors d’un entretien d’embauche.

Trouvez un bon exemple de situation où vous avez négligé ou mal évalué un fait et où cela a entraîné quelques remous, mais pas un raz-de-marée. Il peut s’agir d’un non-respect de délai, d’un échec de conclusion de contrat ou du fait de ne pas avoir atteint l’un de vos indicateurs clés de performances un mois donné. L’exemple que vous choisissez ne doit pas avoir de rapport avec l’une des exigences clés de la fonction pour laquelle vous postulez. Une fois que vous avez choisi un exemple, exercez-vous en amont à en parler.

Expliquez comment l’erreur est survenue

Précisez que vous savez exactement où vous vous êtes trompé(e). Remettez-vous en situation et décrivez les obstacles qui vous ont empêché(e) d’atteindre votre objectif lors de l’entretien. De cette façon, vous montrez que vous connaissez la cause du problème et que vous pouvez faire en sorte que cela ne se reproduise pas.

Heikle Frage im Vorstellungsgespräch:

Ne cherchez pas d’excuses

Veillez à ne pas mentionner de motifs d’erreur hors de votre contrôle, comme par exemple des fluctuations du marché ou une pénurie de personnel. Dans votre travail, il y a toujours des aspects incontrôlables susceptibles de vous freiner dans la réalisation de vos objectifs. L’essentiel est de savoir comment vous identifiez les éléments qui sont directement sous votre contrôle. Votre interlocuteur veut entendre que vous assumez vos responsabilités pour les situations où vous avez perdu le contrôle de ces éléments. Si ce n’est pas le cas, vous êtes sur la défensive lors de votre entretien et vous agissez comme quelqu’un qui n’assume pas la responsabilité de ses actes.

Ne cherchez pas à rejeter la faute sur les autres

De la même façon, lorsque vous décrivez la situation, ne rejetez pas la faute sur les autres. Un collaborateur qui n’assume pas ses erreurs peut rapidement devenir un danger pour l’ambiance et pour la productivité de l’équipe. Lors de votre entretien d’embauche, évoquez ce que vous auriez pu faire pour éviter l’erreur. Le conseiller en ressources humaines retiendra de vous l’image d’un candidat sûr de lui.

Ne soyez pas trop dur(e) avec vous-même

La modestie et la confiance en soi sont une chose, le fait d’être trop critique envers soi-même en est une autre. Ne vous rabaissez pas lorsque vous évoquez votre échec et ne dramatisez pas en présentant des généralités sur votre attitude en tant que collaborateur. Concentrez-vous sur les faits et exposez-les de manière objective. Cela montre que vous êtes capable de gérer ce type de situations et que vous ne les ressassez pas indéfiniment.

Montrez que vous avez tiré les leçons de cette situation

Henry Ford disait : « La seule véritable erreur est celle dont on ne retire aucun enseignement ». Insistez sur les leçons que vous avez tirées de cette erreur et sur la façon dont vous les avez appliquées depuis dans des situations similaires afin d’atteindre un meilleur résultat.

Vous voyez, chacun fait des erreurs au cours de sa carrière et doit les expliquer lors d’un entretien d’embauche. Vous devez prouver que vous êtes un(e) candidat(e) responsable et sûr(e) de lui/d’elle qui tire des enseignements de ses erreurs et qui souhaite continuer à évoluer quel que soit son poste.