Le courage de prendre un nouveau départ
– Ne pas avoir peur de changer de travail

Sans vous y attendre et sans faire de recherche spécifique, vous êtes récemment tombé(e) sur une superbe offre d’emploi ? Une offre qui provoque une accélération de votre pouls et qui vous a poussé(e) à vous demander : « Suis-je vraiment satisfait(e) de mon poste actuel ? ». Plus vous relisez le descriptif du poste, plus il vous séduit. Vous avez enregistré l’annonce et actualisé votre CV. Peut-être avez-vous même déjà rédigé une lettre de motivation. Cependant, quelque chose vous a retenu(e) d’envoyer votre candidature. Mais quoi ?

La perspective de changer de travail peut être une source d’angoisse, surtout si vous n’aviez pas encore envisagé cette possibilité. Jusqu’à présent, vous étiez parfaitement satisfait(e) de votre situation et vous n’étiez pas prêt(e) à vous réorienter professionnellement. La peur de l’inconnu, le doute et les incertitudes vous assaillent et vous empêchent de franchir le pas.

Dans ces conditions, comment postuler malgré vos peurs ?

Peur no 1 : vos compétences et vos connaissances ne correspondent pas à 100 % aux exigences

Vous avez l’impression de ne pas être assez bien pour le poste ? Si oui, pourquoi ? Parce que vous ne remplissez pas à 100 % les exigences de l’offre ? Si c’est pour cette raison, demandez-vous si vous recherchez vraiment un travail que vous pourriez faire les yeux fermés. Un poste vous posant des défis et dans lequel vous pouvez évoluer professionnellement n’est-il pas beaucoup plus intéressant ? Pour finir, c’est bien grâce à ce type de poste que vous pourrez faire avancer votre carrière. Naturellement, il y a des connaissances absolument obligatoires pour un poste donné. Mais bien souvent, les recruteurs sont flexibles lorsqu’il s’agit des compétences souhaitables et non obligatoires. Il est utile de souligner dans votre CV que vous apportez les compétences générales requises. Indiquez par exemple que vous êtes une personne curieuse et consciencieuse qui comprend vite. Pensez également à illustrer ce que vous avancez à l’aide d’exemples concrets : par exemple, vous ne saviez pas comment utiliser les plates-formes des réseaux sociaux pour planifier des rendez-vous quand vous avez démarré à votre poste précédent, mais vous vous êtes formé(e) grâce à une conférence en ligne et vous maîtrisez désormais cette fonction.

Peur no 2 : vous n’avez pas d’expérience dans le secteur

Vous ne connaissez pas du tout le secteur en question ? Le descriptif du poste comporte peut-être du jargon technique que vous ne comprenez pas et qui a renforcé votre crainte d’être complètement étranger(ère) au domaine.

N’oubliez pas que chacun a un jour dû poser des questions. Même les plus grands experts du secteur se sont probablement sentis comme vous à leurs débuts. En outre, un changement de secteur peut être une étape importante dans votre carrière. Alors pourquoi ne pas prendre ce risque. Comment voulez-vous continuer à développer vos compétences spécialisées et votre capacité d’adaptation si vous n’osez pas changer de secteur ? Et surtout, comment savoir ce qui vous passionne vraiment ? Les employeurs apprécient souvent de bénéficier du regard neuf d’un nouvel employé issu d’un autre domaine si ce dernier est prêt à s’impliquer dans ce nouveau secteur et s’il approfondit sans cesse ses connaissances pour son travail. Par conséquent, dans votre lettre de motivation, indiquez obligatoirement que vous souhaitez en apprendre davantage sur le secteur et pourquoi.

Peur no 3 : vous craignez que les autres candidats soient meilleurs que vous

La crainte de ne pas pouvoir sortir du lot est fréquemment répandue. Pour une raison quelconque, vous partez du principe que les autres candidats sont tous bien plus qualifiés et que vous n’avez aucune chance. Essayez de ne pas toujours craindre le pire. Adoptez l’attitude inverse et demandez-vous ce qu’il peut arriver de mieux. Peut-être que le service des Ressources humaines a reçu des centaines de candidatures, mais que la quantité dépasse de loin la qualité, et que votre CV est l’un des seuls très bons.

Lors de la phase de candidature, améliorez votre confiance en vous en adoptant et en dégageant une perception de vous-même plus positive. Si vous hésitez à postuler, encouragez-vous et rappelez-vous tout ce que vous avez réalisé au cours de votre activité professionnelle. Notez toutes les raisons qui font que vous êtes la bonne personne pour le poste. Identifiez également les mots-clés utilisés dans le descriptif du poste pour décrire le candidat adéquat et utilisez-les ensuite dans votre CV. Cela vous permettra de faire ressortir encore mieux les éléments qui font de vous la personne idéale pour le poste décrit. Votre CV sortira encore davantage du lot puisque, bien souvent, les autres candidats ne pensent pas à cette méthode.

Mut zum Neuanfang- Keine Angst vor dem Jobwechsel

Peur no 4 : vous craignez le changement

En particulier si une telle opportunité se présente de façon inattendue, la perspective soudaine de quitter sa zone de confort peut être assez intimidante. Cela angoisse même certaines personnes à la recherche d’un emploi. Elles s’aperçoivent sans doute tout à coup combien un nouveau travail apporte de changements : nouveau trajet, nouveaux collègues, missions inconnues, etc. Et soudain, le fait de s’accrocher à ce que l’on connaît semble plus sûr et plus raisonnable.

Mais d’une part, « plus sûr » ne signifie pas toujours « mieux ». Si vous voulez faire avancer votre carrière, il vous faudra de temps en temps vous jeter à l’eau. Et d’autre part, ne réfléchissez pas trop ! Ce n’est ni plus ni moins qu’une candidature. Si vous commencez à imaginer tous les scénarios possibles, c’est normal que vous vous inquiétiez. Procédez étape par étape, mais faites preuve de courage et prenez des risques.

Peur no 5 : ce n’est pas le bon moment

Ce n’est jamais le bon moment.

Pourquoi pensez-vous que ce n’est pas le bon moment ? Peut-être n’est-ce qu’une excuse ? Si vous pensez que le timing est mauvais parce que vous allez obtenir une promotion, une augmentation ou une formidable proposition de formation, vous devez reconnaître que ce sont des points que vous pourrez négocier lors d’une phase ultérieure du processus de recrutement avec un nouvel employeur.

Vous avez peut-être également l’impression que votre entreprise a particulièrement besoin de vous en ce moment ? Vous pensez que ce serait déloyal de partir maintenant et que vous couperiez ainsi tous les liens que vous avez tissés ? Vous êtes peut-être au milieu d’un projet important et votre chef a besoin de vous pour le mener à terme. Peut-être que votre équipe est actuellement en sous-effectif. Il est tout à fait normal d’avoir mauvaise conscience lorsque l’on donne sa démission.

Mais que croyez-vous ; comment votre chef se comporterait-il, s’il trouvait le job de ses rêves ? S’il avait ses objectifs de carrière en ligne de mire, il n’hésiterait pas longtemps. En effet, il n’a rien à perdre. Si vous avez un délai de préavis, c’est pour une bonne raison. Le préavis sert justement à vous trouver un remplaçant et à ce que vous lui transmettiez vos missions. Vous n’avez donc aucune raison d’avoir mauvaise conscience. Lorsqu’il s’agit de faire progresser votre carrière, vous devez toujours tenir compte en premier lieu de vos propres besoins, même si vous avez l’impression d’être égoïste.

Peur no 6 : c’est trop beau pour être vrai

Beaucoup d’entre nous pensent qu’il y a un piège quelque part lorsque quelque chose semble trop parfait. Ce cynisme peut nous éviter de nous faire arnaquer lors de l’achat d’une nouvelle voiture ou en cas d’abonnement à un club de sport. Mais cet état d’esprit est absurde lorsque vous postulez à un nouvel emploi. Après tout, vous ne dépensez pas l’argent gagné à la sueur de votre front, mais vous investissez juste du temps dans une candidature ; du temps que vous auriez peut-être passé devant la télévision. Vous n’avez donc rien à perdre en envoyant votre candidature.

Le fait que le descriptif du poste vous ait séduit(e) et que vous n’arrêtiez pas d’y penser, alors que vous n’avez pas fait de recherche spécifique, montre bien qu’il s’agit d’une formidable opportunité. Seule votre peur vous empêche de la saisir. Cela peut sembler compréhensible, mais vous ne pourrez pas faire de grande carrière sans faire preuve d’audace de temps à autres.