Prendre une décision
après un entretien d’embauche

« Alors, comment cela s’est-il passé ? » Voilà probablement l’une des premières questions que vous ont posées vos amis, votre famille ou votre agent de recrutement après votre dernier entretien d’embauche. Si la réponse est positive, ils vous demandent inévitablement si vous accepteriez le poste dans le cas où l’entreprise vous faisait une offre. Découvrez les quatre questions pouvant vous aider dans votre prise de décision.

Vous vous sentez probablement épuisé(e) et de nombreuses pensées, sensations et questions vous passent par la tête. Pour éviter de prendre une décision précipitée, accordez-vous un peu de temps et posez-vous les questions suivantes :

 

 

1. Le poste vous a-t-il enthousiasmé(e) ?

Tentez de vous remémorer ce qui vous a intéressé(e) initialement lorsque vous avez découvert le descriptif du poste. Êtes-vous maintenant plus ou moins intéressé(e) qu’avant l’entretien d’embauche ? Vous pouvez par exemple avoir été séduit(e) par les perspectives de promotion, par les possibilités d’évolution et par la diversité des missions proposées. Pouvez-vous dire honnêtement, après avoir passé l’entretien et maintenant que vous en savez plus sur le poste, que cet emploi vous permettra d’exploiter pleinement votre potentiel ? Dans quelle mesure ce poste s’intègre-t-il dans vos projets et objectifs de carrière ?

Autre indicateur : comment vous êtes-vous senti(e) lorsque votre interlocuteur vous a expliqué les missions en détails. Étiez-vous attentif(ve) et aviez-vous l’impression qu’il s’agissait du défi que vous attendiez ? Avez-vous posé d’autres questions sur le poste ? Êtes-vous légèrement nerveux(se) car vous devriez quitter votre zone de confort ? Cette nervosité était-elle positive ou négative ? Rappelez-vous pourquoi vous avez décidé de passer cet entretien d’embauche. Il vous manque de toute évidence quelque chose dans votre emploi actuel. La question que vous devez vous poser est la suivante : ce nouveau poste vous offre-t-il ce qui vous manque dans votre poste actuel ?

2. L’entreprise vous convient-elle ?

Lors de votre recherche d’emploi, vous aviez sans doute déjà une idée de ce que vous attendiez de votre prochain employeur en termes d’objectifs, de valeurs, de taille et de culture d’entreprise. À l’issue de l’entretien, vous devez vous demander dans quelle mesure l’entreprise en question correspond à vos attentes. Avez-vous pu vous identifier aux objectifs de l’entreprise ? Pouvez-vous vous imaginer y travailler avec passion ? Que pensez-vous de la « personnalité » de l’entreprise, de la culture d’entreprise ? Il n’est pas toujours facile de s’en faire une idée lors d’un entretien d’embauche. Rappelez-vous comment votre interlocuteur a décrit l’entreprise et l’équipe. Peut-être a-t-il prononcé les mots « relation » ou « convivialité », vous donnant ainsi une idée de la dynamique de l’entreprise. Cela correspond-il à votre personnalité ? Peut-être avez-vous déjà pu visiter l’entreprise et rencontrer quelques-uns de vos potentiels futurs collègues. Quelle impression avez-vous eue ?

Posez-vous la question suivante : pouvez-vous vous identifier à la culture de l’entreprise et à ses valeurs, et croyez-vous que vous vous intégreriez bien à l’équipe ?

3. Que pensez-vous de votre nouveau supérieur hiérarchique ?

Puisque nous parlons de vos futurs collègues : quelle impression votre responsable potentiel vous a-t-il faite pendant l’entretien d’embauche ? C’est important, puisque vous allez travailler tous les jours avec cette personne. En particulier au cours des premières semaines dans l’entreprise, il est important que vous puissiez bâtir des relations de confiance et que vous puissiez bénéficier de conseils et de soutien. Là aussi, ce n’est pas facile d’en avoir une idée concrète après un seul entretien. Cependant, certains comportements vous donnent des indices sur la façon d’être de votre interlocuteur en tant que chef :

  • Votre interlocuteur dispose-t-il de bonnes compétences en communication ? Est-il capable de présenter le poste et les exigences liées à ce dernier de manière compréhensible ?
  • Votre interlocuteur vous a-t-il écouté(e) ? De bonnes compétences en communication impliquent également de pouvoir écouter avec attention. A-t-il écouté vos réponses et réagi de manière encourageante et en faisant preuve d’ouverture d’esprit ? Votre interlocuteur a-t-il répondu à toutes vos questions ?
  • S’est-il montré accessible et sympathique au cours de l’entretien ? Vous êtes-vous senti(e) à l’aise pour échanger avec lui et lui poser des questions ?
  • Vous a-t-il donné l’impression de s’intéresser à son travail, à son équipe et à l’entreprise ? Ne sous-estimez jamais l’impact d’un chef motivé qui aime son travail : sa motivation est contagieuse et se répercute sur toute l’équipe.
  • Et enfin, a-t-il montré de l’intérêt pour vos projets d’avenir et pour ce que vous souhaitez réaliser si vous obtenez le poste décrit lors de l’entretien ? Avez-vous l’impression qu’il s’intéresse à votre évolution et qu’il vous soutiendra ?

4. Que vous dit votre cœur à l’issue de cet entretien d’embauche ?

Votre intuition est plus qu’une simple hypothèse. Elle peut vous aider à prendre une décision si vous êtes à court d’arguments. Peut-être que le poste ne vous correspond pas à 100 %. Cependant, votre cœur vous dit qu’il vaut la peine de prendre le risque. Si vous êtes plus intéressé(e) après l’entretien d’embauche qu’avant alors que le poste ne remplit pas tous vos critères de « job parfait », c’est votre instinct qui parle, et vous devez en tenir compte. Notre intuition fait partie de nous et nous devons nous y fier, notamment quand il s’agit de notre carrière.

Une fois que vous avez répondu à toutes ces questions, vous devriez donner une réponse claire si l’on vous demande si vous accepteriez le poste. Enfin, vous pouvez réfléchir à l’offre les idées claires.