Négociation salariale
LES 4 MEILLEURS ASTUCES

1. De quoi dépend mon salaire ?

Lors de l’entrée dans le monde professionnel ou aussi d’un changement d’emploi, différents facteurs influencent le montant de votre salaire. Si vous débutez votre carrière, des facteurs tels que le diplôme universitaire, le choix des matières et l’expérience acquise lors de stages ou des activités en tant qu’étudiant salarié exercent une influence sur votre salaire de départ.

Si vous changez d’emploi, votre salaire actuel ainsi que vos expériences et leur importance pour la position future forment la base pour vos négociations de salaire.

De nombreux aspects influencent de manière globale le montant de votre salaire annuel – indépendamment du fait si vous venez d’entrer dans la vie active ou changez d’emploi. Il s’agit notamment de votre position (hiérarchique), de l’expérience en tant que cadre, des différences sectorielles, des écarts de salaire régionaux, des groupes tarifaires ou de la taille de l’entreprise.

Un grand nombre d’études ont démontré que des salaires attrayants sont payés dans le secteur pharmaceutique et médical, des banques ou de l’industrie de biens d’équipement pendant que le commerce de détail, la gastronomie et l’artisanat font partie des secteurs moins lucratifs.

En général, veuillez toujours inclure la situation actuelle économique ainsi que la concurrence sur le marché de l’emploi dans le calcul de votre estimation de salaire.

2. Comment négocier mon salaire ?

Une bonne préparation est nécessaire – comme toujours si vous souhaitez avoir du succès. Si vous vous trouvez dans la situation de vouloir négocier votre salaire de départ pour votre premier emploi permanent après avoir terminé votre formation ou vos études, faites-vous une idée des grilles salariales dans votre groupe professionnel ou secteur. De bonnes sources d’informations sont des associations professionnelles, reports de secteurs, calculateurs de salaire ou les offices régionaux de placement.

Si vos interlocuteurs n’abordent pas d’eux-mêmes le sujet du salaire lors de votre entretien d’embauche, n’hésitez pas à les questionner à ce propos. Même si vous n’obtenez pas d’invitation à un deuxième entretien ou d’offre d’emploi, vous aurez une valeur de référence pour d’autres entretiens qui suivent.

Si vous vous êtes bien informé auparavant, il devrait vous être facile de communiquer vos attentes salariales. Parfois, les entreprises demandent déjà dans l’offre d’emploi aux candidats d’indiquer leurs prétentions salariales. Si vous êtes invité par la suite, c’est que vos attentes se situent dans le cadre du budget de l’entreprise.

Lors de chaque négociation, gardez vos prétentions salariales à l’esprit – y compris tous les avantages complémentaires. Dans le cas où une négociation difficile est déclenchée, il est judicieux d’avoir votre salaire plancher et les arguments y relatifs en tête. Conseils aux débutants : Une marge de négociation est possible pour la plupart des positions et entreprises – soit comme monnaie forte soit sous forme de prestation supplémentaire attrayante. Si des entreprises ont une manière très claire de communiquer, vous pouvez aussi, à ce moment-là, négocier déjà une augmentation de salaire valable après votre période d’essai. Cette règle générale s’applique : une marge de 2 000 à 5 000 CHF par an est également possible pour les positions de débutants.

Des prestations supplémentaires attrayantes peuvent être :

  • Repas gratuits, tickets-repas, déjeuners à un tarif réduit à la cantine
  • Boissons gratuites
  • Aide financière aux titres de transport en commun (abonnement demi-tarif, AG)
  • Programmes de sport destinés aux employés/adhésion aux clubs de sport ou centres de fitness à prix réduits
  • Bureau à domicile
  • Voiture d’entreprise
  • Parkings gratuits
  • Aide financière aux frais de garde des enfants/jardin d’enfants d’entreprise
  • Prévoyance professionnelle vieillesse

3. Négociations salariales lors d’un changement d’emploi

Si vous changez d’emploi, vous vous trouvez dans une situation plus agréable pour ce qui est des négociations salariales. Vous pouvez attendre une augmentation de dix à quinze pour cent (sur la base de votre salaire actuel). En outre, grâce à votre emploi actuel, vous disposez de valeurs de référence y compris en termes de temps de travail et prestations supplémentaires. Des arguments déterminés au préalable peuvent vous servir. Argumentez par exemple de vos réussites au sein de l’entreprise actuelle ainsi que de votre vaste expérience.

Si vos attentes ne sont pas réalisables, continuez à postuler jusqu’à ce que vous trouviez la position adéquate offrant tous les aspects qui vous importent ou négociez à nouveau le salaire que vous gagnez dans votre position actuelle. Il est tout aussi important de ne pas trop mettre l’accent sur les négociations salariales. Ceci risque souvent de susciter des questions auprès de votre interlocuteur et peut donner l’impression que vous n’êtes pas sûr de vous.

Lors de chaque négociation salariale – qu’elle ait lieu en raison d’un début de carrière, au sein de votre rapport de travail actuel ou suite à un changement d’emploi – n’oubliez pas de rester sûr de vous, de préparer soigneusement vos arguments, d’avoir conscience de votre salaire plancher et de faire tout de même des concessions.

4. Salaires de départ et augmentations de salaire

Vos salaires de départ peuvent varier selon la position et l’entreprise, le secteur et la région. Des études démontrent par exemple que les débutants au sein de PME gagnent en moyenne jusqu’à 8 000 CHF de moins que les débutants dans un grand groupe.

À moyen et à long terme également, le diplôme universitaire, les expériences acquises à l’étranger et les qualifications supplémentaires ont un impact sur les augmentations salariales.

En moyenne suisse, les salaires nominaux ont augmenté de 0,4 pour cent en 2015 tandis que les salaires réels ont affiché une augmentation de 1,5 pour cent grâce au renchérissement négatif. Les prévisions pour 2017 tablent sur une hausse des salaires nominaux de 0,8 pour cent. Cela dit, vous pouvez prendre en compte une augmentation salariale annuelle d’environ un pour cent lors de vos calculs préparatoires. En cas de changement de position ou d’entreprise, il est question d’environ quatre à douze pour cent.

Il importe que vous faites vos preuves, tant lors de votre emploi actuel que pour votre emploi futur en vue d’avoir des arguments plausibles en cas de négociations salariales et d’en sortir vainqueur.

Centre de téléchargement

Vous trouvez ici des modèles pour votre CV ainsi que des listes de vérifications pour votre dossier de candidature et l’entretien d’embauche.

Pourquoi Hays ?

Découvrez pourquoi nous sommes le partenaire idéal pour votre carrière.

Recevoir des offres d´emploi par e-mail

Ne manquez plus les offres d'emploi intéressantes et créez maintenant votre profil de recherche.