LE COURAGE DE PRENDRE UN NOUVEAU DÉPART
NE PAS AVOIR PEUR DE CHANGER DE TRAVAIL

Soyons honnêtes: êtes-vous satisfait(e) de votre travail actuel? Même si la réponse est «oui», il peut vous arriver de tomber au hasard sur une offre d’emploi très attirante, que vous ne pouvez tout simplement pas laisser passer. Vous vous demandez soudain si votre travail vous apporte pleinement satisfaction ou s’il est temps de prendre un nouveau départ professionnel.

Cette offre si tentante pourrait-elle vous donner l’occasion de franchir le pas? Pensez-vous en boucle à ce nouveau travail? Vous surprenez-vous parfois à imaginer vos nouvelles missions passionnantes, votre trajet agréable jusqu’à votre nouveau lieu de travail, vos nouveaux collègues? Peut-être avez-vous même déjà mis à jour votre CV et rédigé votre lettre de motivation, mais vous n’osez pas franchir la dernière étape, à savoir envoyer votre candidature.

Vous avez beau vous laisser envahir par le doute, vous dire «Et si jamais...», vos craintes face à ce nouveau travail sont probablement injustifiées.

Un peu de gymnastique intellectuelle suffit à en faire disparaître une grande partie. Vous parviendrez ainsi à surmonter vos peurs et à vous consacrer à votre réorientation professionnelle.

Nous allons vous aider à balayer vos hésitations et vous donner la motivation pour changer de travail:

  1. Vous avez l’impression qu’un changement de poste vous fera recommencer de zéro

  2. Vos qualifications ne correspondent pas à 100% au poste que vous convoitez

  3. Vous ne connaissez pas encore le secteur

  4. Vous pensez que vos concurrents sont meilleurs que vous

  5. Un nouveau départ professionnel vous fait peur

  6. Et si l’équipe ne vous accueille pas bien?

  7. Changer de travail maintenant ne serait pas compatible avec votre calendrier

  8. Quelques conseils pour vaincre ses peurs face à une réorientation professionnelle

1. Haben Sie das Gefühl, durch einen Jobwechsel bei null anzufangen?

En changeant de travail, vous abandonnez de nombreuses garanties, et le nouveau trajet sera le cadet de vos soucis. Les choses peuvent être plus compliquées avec vos nouveaux collègues, votre nouveau ou nouvelle chef(fe), et surtout avec vos nouvelles missions. Bien souvent, vous avez alors l’impression de tout reprendre de zéro. Vous devez nouer de nouveaux contacts, mettre en place de nouveaux processus, changer vos habitudes.

Mais vous ne repartez pas de zéro. Vous apportez votre expérience et vos connaissances acquises dans vos anciens métiers, et elles vous seront certainement très utiles à votre nouveau poste. Alors lancez-vous et profitez de vos compétences comme d’une chance de réussir votre nouveau départ et d’évoluer, tant au niveau professionnel que personnel.

2. Vos qualifications ne correspondent pas à 100% au poste que vous convoitez

Vous pensez être incapable de répondre aux exigences de ce nouveau poste? Ou peut-être croyez-vous même que vous n’êtes pas assez bien pour ce travail, que vos qualifications ne suffisent pas. Ne vous laissez pas envahir par le doute. Si vous cherchiez un travail que vous connaissez sur le bout des doigts, vous n’auriez pas besoin de songer à vous réorienter. C’est justement ce défi et la possibilité d’évoluer professionnellement qui vous donnent envie de changer de travail. Vous en avez besoin pour avancer dans votre carrière.

Même si certains postes requièrent un certain nombre de connaissances, vous pourrez toujours convaincre l’employeur avec vos compétences générales. Soulignez dans votre CV que vous êtes une personne curieuse, que vous apprenez vite et que vous travaillez consciencieusement. Dans l’idéal, illustrez votre propos par un exemple pratique. Par exemple, en arrivant à votre dernier poste, vous ne saviez pas comment rédiger une newsletter, ni comment l’envoyer à vos clientes et clients. Or, il vous a suffi d’une courte initiation et d’un peu de pratique pour gagner en assurance, et vous pouvez maintenant dire que vous êtes un(e) professionnel(le) dans ce domaine.

N’oubliez pas: vous arrivez dans une nouvelle entreprise, et peut-être même dans un nouveau secteur d’activité. Il est tout à fait normal que vous ne sachiez pas encore tout, et votre futur(e) employeur(se) en est parfaitement conscient(e).

3. Vous ne connaissez pas encore le secteur

Le secteur dans lequel vous souhaitez travailler ne vous est pas encore familier? Vous n’êtes pas habitué(e) à son vocabulaire spécifique, vous vous sentez complètement à part?

Mais qui peut se prétendre expert en étant encore débutant? Si vous êtes suffisamment curieux(se) et motivé(e), vous deviendrez rapidement un(e) professionnel(le) de ce secteur, tout en faisant un immense pas en avant dans votre carrière. C’est la meilleure manière de faire évoluer vos compétences professionnelles et d’améliorer votre capacité d’adaptation, et c’est aussi la seule manière de découvrir ce qui vous passionne réellement. N’est-ce pas?

Souvent, les employeurs tiennent beaucoup à avoir un regard d’une personne extérieure, et ils pourraient même profiter de vos expériences dans d’autres domaines d’activités. N’attendez pas, et expliquez dans votre lettre de motivation que vous souhaitez en savoir plus sur ce secteur, et pourquoi.

4. Vous pensez que vos concurrents sont meilleurs que vous

Vous partez toujours du principe que la concurrence sera forcément meilleure que vous? Regardez les choses en face: vous n’avez aucun moyen de connaître les qualifications des autres candidat(e)s. Vous ne savez pas non plus si leurs CV intéressent réellement les recruteurs(ses).

Alors concentrez-vous uniquement sur vous et envisagez la meilleure des issues. Vous serez un ou une parmi tant d’autres, et c’est vous qui ferez la différence avec votre parcours.

Faites le point sur tout ce que vous avez accompli au cours de votre carrière. Ce faisant, vous renforcez votre confiance en vous et vous serez capable de montrer que vous croyez en vos capacités. Vous trouverez certainement quelques raisons qui feront de vous le meilleur candidat ou la meilleure candidate pour le poste que vous convoitez. Mentionnez-les dans votre lettre!

Il est également judicieux de noter les grandes lignes de l’offre d’emploi et de les reprendre dans votre candidature, ainsi que de les intégrer à votre CV. Vous montrerez ainsi très simplement que vous correspondez bien au profil recherché et vous vous distinguerez de vos concurrents.

Mut zum Neuanfang- Keine Angst vor dem Jobwechsel

5. Un nouveau départ professionnel vous fait peur

Votre réorientation professionnelle est à portée de main. Mais si encourageante une offre d’emploi prometteuse et inattendue soit-elle, elle n’en est pas moins potentiellement angoissante. Vous devez soudain quitter votre zone de confort, provoquer sciemment des changements et vous attaquer à une nouvelle mission. Il est peut-être finalement plus sûr et plus raisonnable de rester à votre poste actuel? Après tout, vous connaissez depuis longtemps le trajet pour vous y rendre, les conditions de travail, l’environnement et les tâches à accomplir. Est-ce vraiment une bonne idée de changer de métier?

Absolument. La sécurité n’a pas que du bon et ce n’est pas en vous fixant quelque part que vous avancerez dans votre carrière. Vous devez au contraire vous lancer et faire le grand saut. En plus, une simple candidature n’implique rien de définitif. Voyez-la comme une occasion de vivre un processus qui vous permettra de découvrir si vous souhaitez vraiment changer de métier, et si le poste que vous convoitez vous convient réellement. Faites un pas après l’autre et rassemblez le courage dont vous aurez besoin quand une opportunité intéressante se présentera.

6. Et si l’équipe ne vous accueille pas bien?

Pour la plupart des gens, être entouré d’une bonne équipe fait partie des premiers critères de satisfaction au travail. Si vous partez en quittant une équipe dans laquelle vous vous sentez bien, vous craindrez sûrement de ne pas retrouver de si bons collègues là où vous allez.

Mais généralement, ces doutes s’évaporent rapidement: les entreprises veillent de plus en plus à sélectionner des candidats qui pourront bien s’entendre avec l’équipe. Dès votre phase d’intégration, les gens auront probablement à cœur que vous trouviez votre place au sein de l’entreprise. Après tout, il est dans l’intérêt de tout le monde que vous deveniez un membre de l’équipe à part entière.

Si vous faites preuve d’ouverture, de facultés de communication et d’honnêteté, il n’y aucune raison pour que vous ne soyez pas intégré(e).

7. Changer de travail maintenant ne serait pas compatible avec votre calendrier

Vous préféreriez prendre votre nouveau départ professionnel dans un an et trois mois? Autrement dit, vous attendez peut-être le bon moment pour rien. Pourquoi pas maintenant, après tout? Votre poste actuel vous fait miroiter une promotion, une augmentation ou une option de formation continue, et vous aimeriez en profiter?

Ces arguments ne doivent pas être déterminants dans votre décision de rester ou non chez votre employeur actuel. En effet, votre futur employeur potentiel peut lui aussi vous proposer de vous augmenter, de vous former ou de vous offrir des avantages.

Vous auriez mauvaise conscience de démissionner? Votre équipe est actuellement en sous-effectif, votre chef a besoin de vous ou vous êtes en plein dans un projet brûlant? Ces réflexions sont tout à fait normales, mais voyez les choses dans l’autre sens: pensez-vous que votre chef(fe) resterait dans votre entreprise s’il ou elle avait trouvé le travail de ses rêves autre part?

Le délai de préavis n’est pas là pour rien. C’est une période pendant laquelle votre entreprise se mettra à la recherche d’une personne compétente pour prendre votre place, et vous pourrez alors lui remettre vos tâches de manière organisée et en toute sérénité. Il n’y a donc aucune raison d’avoir mauvaise conscience. Il s’agit de votre carrière et de vos besoins, et vous devez agir ici dans votre propre intérêt, même si vous avez généralement plutôt tendance à penser aux autres.

8. Quelques conseils pour vaincre ses peurs face à une réorientation professionnelle

Un nouveau départ professionnel peut provoquer en nous une multitude de craintes, plus ou moins justifiées. En fonction de vos expériences passées, vous abordez certaines situations avec sérénité, tandis que d’autres vous mettent sérieusement en difficulté.

Vous n’êtes pas seul(e) avec vos craintes, et il existe quelques conseils très simples pour les vaincre:

  1. Ayez confiance en vous

  2. Soyez sûr(e) de vous: ce n’est pas la première fois que vous prenez un nouveau départ

  3. Déterminez précisément ce que vous redoutez

  4. Confrontez-vous à vos craintes et trouvez des méthodes pour les apprivoiser

  5. Acceptez ces craintes et parlez-en éventuellement à une personne de confiance

  6. Changez de perspective et transformez vos craintes en opportunités

  7. Acceptez le fait que vous risquez d’échouer et que ce n’est pas grave

Entretien d’embauche

La première impression

Lors de votre entretien d’embauche, montrez que vous vous êtes renseigné(e) sur l’entreprise et que vous êtes précisément la personne qu’il faut pour le poste concerné.

L’entreprise que vous visez

Faites des recherches

Lorsque vous changez de métier, faites des recherches sur votre nouvelle entreprise. Renseignez-vous sur ses produits, ses valeurs et son histoire!

Négociations salariales

Obtenez
le maximum

L’entretien d’embauche s’est bien passé et vous devez maintenant négocier votre salaire? Nous vous aidons à adopter la bonne attitude.